Fichier: Academ Trois solides platoniques concentriques dans un cube.svg – Wikipedia | pierre énergétique

Une page de Wikipedia, encyclopédie gratuite.

Aller à la navigation
Aller dans la recherche

La description

La description
Anglais: Perspective d'un cube par projection orthographique sur un plan diagonal du cube. Les douze diagonales des surfaces carrées du cube sont les bords de deux tétraèdres communs à l'intérieur du cube, symétriques entre eux par rapport au centre du cube. Le volume et les faces du cube sont vides, les arêtes du tétraèdre ne sont pas pointillées. A partir du cube, nous pouvons imaginer les troncatures de quatre pyramides ordinaires congruentes pour obtenir chaque tétraèdre ordinaire. Le point d'intersection des tétraèdres est un octaèdre commun, dont les points d'angle sont le centre des faces du cube. Comme sur cette image ou cette autre image, h désigne un tiers de la longueur diagonale du cube, et 2 γ est l'angle entre deux surfaces adjacentes d'un tétraèdre commun.
Français: Perspective d'un cube par projection orthogonale sur un plan diagonal du cube. Les douze diagonales des surfaces carrées du cube sont les bords de deux tétraèdres communs dans le cube, symétriques entre eux autour du centre du cube. Le volume et les faces du cube sont vides, les arêtes du tétraèdre ne sont pas représentées en pointillés. A partir du cube, nous pouvons imaginer les troncatures de quatre pyramides isométriques communes pour obtenir chaque tétraèdre commun. Le point d'intersection des tétraèdres est un octaèdre commun, dont le coin est le centre des faces du cube. Comme sur cette image ou sur l'autre, h désigne un tiers de la longueur d'une diagonale du cube, et 2 γ est l'angle entre deux surfaces adjacentes d'un tétraèdre commun.
daté
La source Travail personnel
Auteur

Yves Baelde

Informations SVG

Conditions d'utilisation

Arthur a juré, titulaire des droits d'auteur de cette œuvre, la publie sous la licence suivante:
w: non: Creative Commons

paternitédivision identique

Ce fichier est sous licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License (Unported).
Attribution: Arthur a juré
Tu es libre :

  • partage – copier, distribuer et transmettre ce travail
  • adapter – changer ce travail
Dans les conditions suivantes:

  • paternité – Vous devez fournir des informations appropriées sur l'auteur, fournir un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été apportées. Vous pouvez le faire d'une manière raisonnable, mais en aucun cas l'auteur ne vous soutient ou n'approuve votre utilisation de celui-ci.
  • division identique – Si vous modifiez, transformez ou utilisez cette œuvre, vous devez distribuer votre contribution sous la même licence ou une licence compatible avec l'original.



Ajoutez à une ligne la description de ce que représente ce fichier

Historique du fichier

Cliquez sur une date et une heure pour afficher le fichier tel qu'il était à cette heure.

Date et l'heure la vignette dimensions Utilisateur Commentaire
actuel 9 octobre 2010 à 10h35 Vignette de la version du 9 octobre 2010 à 10 h 35 720 × 576 (2 Ko) Baelde {{Informations | Description = {{en | 1 = Perspective d'un cube par projection orthographique sur un plan diagonal du cube. Les douze diagonales des surfaces carrées du cube sont les bords de deux tétraèdres communs à l'intérieur de l'enfant

Aucune page de lien vers ce document.

Utilisation globale des fichiers

Les autres wikis suivants utilisent ce fichier:

  • Utiliser sur fr.wikiversity.org

Les robustes de Platon sont des formes qui déterminent partie de la géométrie sacrée. Ils ont d’abord été catalogués par l’ancien philosophe Platon ( d’où leur nom ), bien que des preuves de ces formes les plus magiques aient été trouvées dans le monde entier pendant plus de 1 000 ans avant la documentation de Platon. nIls sont constitués des’Cinq Polyèdres Réguliers Convexes’ : hexaèdre ( cube ), octaèdre ( double pyramide inversée ), tétraèdre ( pyramide ), Icosoèdre et dodécaèdre. Les noms sont dérivés du nombre de côtés de chaque forme : 4, 6, 8, 12 et 20 respectivement. nLes quatre premières formes conviennent aux composants : la terre ( hexaèdre ), l’air ( octaèdre ), le feu ( tétraèdre ) et l’eau ( Icosoèdre ), la cinquième, dodécaèdre, représentant le ciel, l’éther ou l’Univers.

Laisser un commentaire