Pourquoi n'y a-t-il que 5 solides platoniques? | Géometrie sacrée

Comme défini par Platon, les propriétés essentielles d'un solide platonique sont les suivantes: Tous les côtés sont des polygones réguliers convexes de même taille, toutes les faces se croisent aux bords et aucune autre, et le même nombre de faces se rencontrent à chaque angle du solide. Seuls cinq polygones répondent à tous ces critères: tétraèdre, cube, octaèdre, dodécaèdre et icosaèdre.

Euclid a écrit une preuve géométrique des critères de solides platoniques dans son travail, "Elements". La preuve contient quatre règles comme suit: chaque sommet doit être en contact avec au moins trois côtés; la somme des angles à chaque sommet doit être inférieure à 360 degrés; les angles dans tous les coins doivent être égaux; et la face commune ne peut être qu'un triangle, un carré ou un pentagone, car les faces à six côtés ou plus ont des angles trop grands pour être valides.

Les solides platoniques sont récompensés pour leur symétrie et leur beauté, et Platon lui-même a décrit les solides comme étant le symbole des forces fondamentales du monde. Il équipait le tétraèdre avec la netteté, le cube avec la rigidité de la terre, l'octaèdre avec la légèreté de l'air, le dodécaèdre avec "le dieu qui fabriquait le ciel" (appelé plus tard "l'éther" par Aristote) et l'icosaèdre avec la nature liquide de l'eau.

Les robustes de Platon sont des formes qui font partie de la forme sacrée. Ils ont d’abord été catalogués par l’ancien philosophe Platon ( d’où leur nom ), bien que des preuves de ces formes les plus magiques aient été trouvées dans le monde entier plus de 1 000 ans avant la documentation de Platon. nIls sont constitués des’Cinq Polyèdres Réguliers Convexes’ : hexaèdre ( cube ), octaèdre ( double pyramide inversée ), tétraèdre ( pyramide ), Icosoèdre et dodécaèdre. Les noms sont dérivés du volume de côtés de chaque forme : 4, 6, 8, 12 et 20 respectivement. nLes quatre premières formes correspondent aux éléments : la terre ( hexaèdre ), l’air ( octaèdre ), le feu ( tétraèdre ) et l’eau ( Icosoèdre ), la cinquième, dodécaèdre, représentant le ciel, l’éther ou l’Univers.

Laisser un commentaire